eric.lemerdy

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 22 août 2007

Travailler dans l'"IT" est gratifiant

Si vous travaillez dans l'IT (Technologie de l'Information), vous vous inscrivez dans un grand mouvement général. Vous devenez un rouage essentiel de l'économie ou plutôt de la compétitivité de l'économie.
Un des objectifs pathologiques de la civilisation occidentale est d'en vouloir toujours plus. En faisant du bon travail, on permet en particulier à nos utilisateurs d'être plus efficaces dans leur tâches quotidiennes. Leur productivité étant améliorée, ils peuvent en faire plus dans le même intervalle de temps. Cette contribution à l'augmentation de la productivité est une des gratifications que l'on peut retirer en travaillant dans l'IT.

D'autre part, la caractéristique "molle" du logiciel (software) en fait une matière flexible dont l'efficacité de la forme finale dépend entièrement de la créativité et de l'efficacité des concepteurs et des réalisateurs. Le logiciel a ce grand pouvoir de créer des marchés. Sun met en place une spécification J2EE et c'est un marché de composants logiciel qui voit le jour (même si cette vision idéale ne s'est pas tout à fait réalisée), Linus Torvals parvient à fédérer une communauté de développeurs autour d'un système d'exploitation libre et c'est un marché de distributions Linux, solutions d'hébergement qui voit le jour. L'innovation dans ce milieu permet réellement de répondre ou même de créer des besoins. C'est une des autres raisons pour lesquelles je trouve ce business si intéressant et motivant.

mercredi 28 juin 2006

Conception logicielle

Un truc que je fais pas assez au travail, c'est la conception.
C'est pas que je ne conçoive rien, au contraire, nous sommes dans une phase de nouveautés à implémenter. Il y a donc pas mal de conception mais je n'en garde aucune trace. En fait, je devrais m'imposer de rédiger des minis documents de conception.
Ainsi, je n'ai pas que la solution finale dans un code source informatique, sous une forme peu lisible. Je garde une trace visible de la réflexion et je peux argumenter mes choix. Cette méthode permet de justifier son choix de conception dans un contexte précis. C'est donc seulement si le contexte projet évolue qu'il faut se reposer des questions.
Une bonne résolution en plein mois de juin ? étrange.